vendredi 30 janvier 2009

Jardins qui sauvent






Parmi mes jardins préférés, il y a forcément ceux de mon très estimé ami Fleuryval. Tel Don Quichotte, il se bat, non pas contre des moulins à vent, mais plutôt contre les idées reçues. Fleuryval, ce fou, pense en effet que, même vieux, on mérite une ballade au jardin. Alors, inlassablement, il imagine des jardins pour les pépés, des bancs pour les mémés, des parcours pour retraités, des ballades pour Helzeimers, des squares pour les démunis, des balançoires pour handicapés. Naissent des chemins fleuris conçus pour les vieilles trouillardes que nous serons un jour, avec ou sans déambulateur. Grâce à lui, quand nous aurons 85 ans, nous pourrons continuer d'aller taquiner la framboisette au fond du potager. Le plus fou de tout cela, c'est que ses idées sont excellentes, limpides, qu'elles sont utiles, ou plutôt indispensables et que malgré tout cela, personne ou presque ne l'aide à concrétiser ! Amis jardiniers en tous genres et de tous pays, je vous lance un appel : allez donc lire quelques lignes de son blog et transmettez à vos amis et contacts afin qu'un jour, des maisons de retraite commandent à mon Fleuryval des jardins basés sur son expertise.
danse avec les houx

Fleuryval is a good friend of mine. He is also a very special gardener : he is an expert in creating gardens for old people. Because he know that old women are always afraid of falling, he has imagine the Masquelière (TM), a special seat for grannies gardenwalks.

2 commentaires:

Jean-Luc a dit…

Merci Delphine.
Comme disait Céline à propos de La Fontaine: "C'est fin, Delphine. C'est fin, c'est ça et c'est tout.
C'est final, Delphine."

catherine a dit…

bonjour,n
Je trouvece reportage à la fois dérangeant et magnifique.
Merci pour cette belle utopie...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...