samedi 21 août 2010

Le jardin expérimental de Méry-sur-Oise










En 1997, le groupe Vivendi est propriétaire du parc de Méry-sur-Oise et demande au paysagiste Pascal Cribier de réfléchir à l’aménagement du parc du château. Celui-ci propose d’y installer un jardin qui « mette en évidence la sensibilité des végétaux aux diverses formes d’eaux ». En 2000, le jardin ouvre ses portes mais pour les refermer presque aussitôt puisque Vivendi se retire en 2002 et abandonne le domaine auquel seuls quelques privilégiés ont eu accès du temps de sa splendeur. Ils sont peu nombreux, mais intarissables : « L'eau est montrée sous toutes ses formes, s'écoule en cascades, jaillit des murs, s'étale en marais, tombe en pluie tropicale ou se repose en eau pure d'un lac de montagne, créant la vie végétale riche et diversifiée des différentes latitudes de la terre ».
Le jardin entre dans la légende. Nous avons découvert le jardin à l’abandon en 2007, nous avons eu envie d’en connaître l’histoire et avons remonté la piste jusqu’à Pascal Cribier. Tout cela est raconté dans notre livre, Escales exotiques en Val d'Oise et illustré des photos de Lucien.
Nous n'étions pas revenu sur les lieux jusqu'à cet après-midi. Je constate avec tristesse que le jardin livre son chant du cygne... La plupart des plantes exotiques encore présentes il y a 2 ans ont été arrachées, les tapis moelleux d'ophiopogon ont été méticuleusement éradiqués et un hôtel de luxe occupe une grande partie des lieux. Adieu, donc, jardin du paradis. Tu étais un de mes lieux favoris en ce monde.

In 1997, the group Vivendi owns the park of the castle of Mery-sur-Oise (10 km from my home) and they asked to Pascal Cribier, a famous landscape designer to create a botanical garden on the site. He proposes to install a garden which illustrates the sensitivity of plants to various forms of water. In 2000, the garden opens its gates for a very short time : Vivendi retired in 2002 and abandoned the field in which only a privileged few had access. They are small but inexhaustible: "Water is shown in all its forms, flows in waterfalls, springs from the walls, spread out in swamps, tropical rain falls or rests in pure water of a lake mountain, creating the rich and diverse plant life from different latitudes of the earth. "
The garden became a legend. We discovered the derelict garden in 2007, we wanted to know the history and have backtracked to Pascal Cribier. All this story is told in our book, exotic stopovers in Val d'Oise, illustrated with the gorgeous pictures of Lucien.
We were not returned to the site until this afternoon. I note with sadness that the garden gives his swan song ... Most exotic plants are still present 2 years ago have been ripped out, the soft carpet of Ophiopogon have been meticulously eradicated and a luxury hotel occupies a large portion of the place. Adios my Garden of Eden. You were one of my favorite places in this world.

1 commentaire:

Alain of Paris a dit…

Souvenirs, souvenirs... Je ne l'ai visité qu'une fois du temps de sa splendeur, sans appareil photo hélàs. Un grand moment, une incroyable folie ce jardin, dans le sens noble du terme. Mais quel résultat à l'époque ! Magique.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...