vendredi 16 avril 2010

Preston Baily

































Certains d'entre vous me le reprochent parfois, j'aime le too much, la démesure, les extrêmes en matière de chlorophylle; le très naturel comme le très artificiel. Je tiens çà de mon père qui était décorateur et ne faisait jamais les choses à moitié.
Il aurait sans doute adoré Preston Baily, le décorateur floral du gratin américain. Des cascades de fleurs, des dégringolades de feuilles, des déferlantes de pétales, de quoi remplir quelques semi-remorques d'orchidées et deux ou trois bennes de roses. C'est parfois de très mauvais goût mais souvent à tomber par terre. Preston est sans nul doute un créatif de haut vol car il ose tout sans complexes ni états d'âme.

Some of you may blame me, I sometimes like excess, extremes in terms of chlorophyll. I both love the very natural and the very artificial. Maybe because my father who was decorator, was loving the "too much" american touch.
He would probably have loved the floral designer Preston Baily. Splashes of flowers, hurricanes of leaves, waves of petals, enough to fill several semi-trailers trucks of orchids and two or three buckets of roses. It is sometimes very kitsch, but often stunning, wonderfull. Preston is undoubtedly a high-flying creative because it dares all without any complex.
Preston Baily, the website
Preston Baily, the blog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...